Get Adobe Flash player

الصويرة على الفايسبوك

مستشارك القانوني

أخبار الصويرة

8190310-12790915

Abdelali Khallad

C’est l’anarchie totale dans les parkings d’Essaouira, comme c’est le cas à chaque saison estivale et lors du Festival gnaoua et musiques du monde.
Les visiteurs de la ville sont arnaqués au quotidien par certains faux gardiens qui ont fait leur apparition depuis le mois de juin dernier sur les principales artères de la ville, imposant ainsi leurs propres tarifs aux automobilistes. Ces derniers sont scandalisés par ce laisser-aller et l’absence totale de tout contrôle de la part des services municipaux.
« C’est pareil à chaque saison d’été à Essaouira : nous sommes confrontés à des gens violents qui font la loi dans les parkings  au mépris de tous. Au point que les scènes d’accrochages entre automobilistes et gardiens sont fréquentes à cause des tarifs exagérément élevés qu’ils imposent à tous », s’indigne un visiteur de Safi.
Le comble, c’est que les tarifs de location des parkings ne sont affichés nulle part et les gardiens ne portent en général pas de badges. Ils se contentent juste de gilets et de carnets de paiement sans indication précise.
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un véritable désordre règne dans ce secteur. C’est l’image d’un échec total du conseil municipal incapable d’imposer le respect du cahier des charges qui régit la gestion des parkings de la ville.
« Le cahier des charges a identifié les parkings autorisés ainsi que les tarifs fixés à deux dirhams le jour et cinq dirhams la nuit pour les voitures. Toute augmentation de tarif ou exploitation illégale d’un parking  devrait faire l’objet de sanctions de la part des autorités locales et des édiles. Malheureusement, personne ne lève le petit doigt pour arrêter cette mascarade qui dure depuis plusieurs années », a dénoncé un militant usfpéiste.
Effectivement, « Libé » n’a cessé de soulever ce problème au cours des dernières années sans qu’aucune autorité locale ou élu assume ses responsabilités au niveau du contrôle de la gestion des parkings. Aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement de parkings autorisés et mal gérés, mais de parkings non autorisés exploités contre trois cents dirhams la  journée.
« Je dois payer trois cents dirhams pour chaque journée d’exploitation de cette artère. Je ne sais pas si ce parking est autorisé ou non mais je le gère au vu et au su de tous et avec le consentement des responsables », a confié un gardien de parking.
Qui encaisse la location journalière des parkings sauvages? Qui sont les parties complices dans ce crime qui dure depuis longtemps ?
Une chose est sûre, les autorités locales et les élus de la ville sont conscients du problème et ne font rien pour protéger les usagers contre des arnaqueurs qui gèrent les parkings de la ville à l’insu de tous. Bien dommage pour la notoriété de la ville.

تطبيق الصويرة نيوز

unnamed

مرئيات الصويرة نيوز

خطاب الملك بمناسبة ثورة الملك والشعب 2015 سرقة الملايير من جيوب المغاربة خطاب العرش أقدم قران في العالم دموع أم مكلومة بسبب طبيب أخطأ في حق ابنها إحداث مؤسسة محمد السادس للعلماء الأفارقة لحظة هروب المصلين من داخل مسجد الحسن الثاني سّيمُو ورِيبِيكَا على قناة NBC الأمريكية لدغ العقارب بجماعة سميمو منطقة حاحا عكاز الملك يثير فضول المغاربة برنامج 45 دقيقة 2015 عالم الخوارق إفطار جماعي لفائدة نزلاء دار العجزة بالحنشان جدبة الشيخ حمزة البوتشيشي